image

Une commision sur le Séisme de Jijel du 24 janvier 2020

Le wali de Jijel, Bachir Far, a mis en place une commission de wilaya rassemblant les représentants des divers secteurs, afin de faire le point sur les conséquences et dégâts enregistrés conséquemment au séisme qui a frappé la région d’ElAouana vendredi 24 janvier 2020 à 08h24.

Le wali a précisé, hier à l’APS, avoir mis en place, immédiatement après le séisme, une commission présidée par le secrétaire général de wilaya et composée de cadres de divers secteurs, dont la Protection civile, Sonelgaz, la direction du logement et l’OPGI qui s’était rendu à El-Aouana (20 km à l’ouest de Jijel), pour établir un rapport détaillé sur la situation et prendre les mesures qui s’imposent.

L’épicentre de cette secousse a été localisé à 03 km au Nord Est de El Aouana, Wilaya de Jijel, selon la même source.Les premiers rapports montrent, a précisé le chef de l’exécutif local, bien qu’aucune perte humaine ou matérielle n’ait été déplorée, des fissures relevées dans six hangars transformés en habitations et dans l’école primaire Boutaoui-Tahar, au niveau de la cité évolutive Moréas qui seront pris en charge dès l’achèvement du travail de la commission et la remise de son rapport final. Il a en outre relevé que les répliques du séisme ont engendré un effet de «panique» chez la population.

Concernant la situation des logements de la cité Tabrihat, dans la ville d’El-Milia (52 km de à l’est de Jijel), ayant connu des glissements de terrain, le wali a assuré que cette situation n’a rien à voir avec le séisme, rappelant qu’en 2010, 164 familles résidant dans cette cité ont été relogées et une autre opération similaire avait concerné, en décembre passé, 20 autres familles habitant des immeubles classées dans la catégorie « rouge ».

M. Far a également souligné que les services de wilaya ont saisi les services techniques compétents pour inspecter de nouveau les 166 autres habitations de la cité qui présentaient des fissures, mais ne figuraient pas dans la catégorie «rouge» en vue de prendre les mesures nécessaires. Le wali a également rappelé que depuis 2015, la wilaya de Jijel a été secouée par 27 tremblements de terre de magnitude allant de 2 à 4,9 sur l’échelle de Richter.

De son côté, la chargé de communication à la direction de la Protection civile, le lieutenant Ahlam Boumala, a indiqué que par mesures de précaution, 15 unités opérationnelles locales et 17 autres dans les wilayas voisines ont été placées en état d’alerte, assurant qu’aucun incident notable n’a été relevé.

Le président de l’APC d’El-Aouana, Merouane Boufenissa, a indiqué qu’une commission de wilaya plurisectorielle incluant l’organisme de contrôle technique de construction de Jijel et Béjaïa est arrivée hier à El-Aouana et a inspecté les hangars transformés en habitations, pour en évaluer les dégâts. Les membres de la commission se sont rendus également à l’école Boutaoui- Tahar, dont certains murs s’étaient fissurés, puis vers les mechtas de la commune, pour faire le constat de la situation y prévalant. M. Boufenissa a indiqué que la population a été prise de panique durant la nuit de vendredi à hier, à la suite des secousses dues aux répliques ayant suivi le séisme, poussant les habitants à passer la nuit hors de leur domicile.

Mounir, un habitant de la cité 30-Logements à El-Aouana, a indiqué que les murs de sa maison se sont fissurés et des parties du faux plafond et du soubassement se sont effondrées le poussant à passer la nuit dehors avec les autres membres de sa famille de crainte que leur maison ne s’effondre. Il a également affirmé que certains ont dressé des tentes pour y passer la nuit. Nassim, trentenaire, a appelé les autorités concernées à intervenir pour programmer leur relogement dans les plus proches délais, soutenant que le séisme a suscité la panique et les cris parmi des familles du voisinage.

Un tremblement de terre de magnitude 4.9 sur l’échelle ouverte de Richter a été enregistré, vendredi matin à 08h24, dans la wilaya de Jijel, avait indiqué le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), précisant que l’épicentre de la secousse a été localisé en mer, à 5 km au nord-est d’El-Aouana.


El Aouana est une commune algérienne, située dans la daïra de El Aouana, wilaya de Jijel à 48 mètres d’altitude. El Aouana compte 13 273 habitants (wikipédia) depuis le dernier recensement de la population (2008). La ville est entourée au Nord par la Mer Méditerrannée; au Sud-est par la commune de Kaous; au Sud par la commune de Selma; à l’Est par la commune de Jijel; à l’Ouest par la commune de Ziama-Manso. El Aouana est accessible par la route, à 70 km de Béjaia et à 14 km de jijel.

[via CRAAG – Elmoudjahid]

Séisme: Comment s’y préparer

Séisme.algerieautrefois


Que faut-il faire lors d’un tremblement de terre :
[ Lire ]

[Télécharger]

 

On ne sait jamais !
Archives